Haut de page back to top

On ne naît pas reine, on le devient ! Avant de trôner dans toutes les bonnes cabanes, l’huître du Bassin fait l’objet d’une longue culture, mêlant patience, savoir-faire et traditions. La marée est basse ? Embarquez sur une plate traditionnelle et découvrez le quotidien de celles et ceux qui font passer la “perle” du banc à l’assiette.

 

Corps de métier ⚓

L’ostréiculture, ça se lit sur les traits et sur la peau de nos ostréiculteurs, tannée par le soleil et le vent : une vie au rythme des éléments ! Et la découverte commence dès votre arrivée dans les cabanes ostréicoles. 

Entre deux bourriches, votre capitaine du jour vous expliquera son organisation. Et oui, parce qu’au final c’est quoi le quotidien d’un ostréiculteur ? Dans le cas de notre capitaine du jour, en semaine, il élève les huîtres qu’il vend sur le marché quand vient le week-end. Un métier dur diront certains, mais il nous l’assure, la passion prend toujours le dessus. On reste admiratif !

 

 

Le caractère de sa mer 🌊

On laisse les équipes sur place continuer le tri des coquillages pour grimper à bord de de la plate ostréicole de notre capitaine ! Bonnet de rigueur au départ de Gujan-Mestras ! Un soleil éclatant et un froid qui mord les doigts : le contraste est parfait pour illustrer le quotidien de l’ostréiculteur en mer. Un savant mélange de patience (les parcs à huîtres sont à une heure de bateau) et de rapidité (le temps est compté entre deux marées), de contemplation et de labeur.

 

Parcs d’attraction 🎠

11h30, nous atteignons les parcs où sont chouchoutées les stars de demain. Notre ostréiculteur leur prodigue le célèbre massage arcachonnais afin de les séparer, puis retourne leur poche avant de passer aux suivantes. Le geste est précis, quasiment chronométré pour échapper à la marée montante.

En 3 à 4 ans d’élevage, les poches vont être retournées de nombreuses fois. Elles seront régulièrement ramenées au sec pour être triées selon leur taille et mises dans des poches à mailles plus larges.

Notre guide nous invite à le rejoindre entre les bancs. C’est une sensation étrange de marcher sur cette terre, encore sous l’eau il y a quelques heures…

On l’attendait avec impatience : la dégustation ! Un casse-croûte royal que Nicolas prend le temps de savourer avec nous. Sous le ciel laiteux, l’immersion est parfaite.

💡 Le saviez-vous ?  Avec ses vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12, C et D, l’huître est une bataille navale à elle seule. Sans compter ses apports en fer, calcium, potassium et phosphore !

Un pilote, des pilotis  🌅

16h30 : l’eau commence lentement à remonter, on se précipite sur le bateau tandis que notre ostréiculteur se moque gentiment de nous. Si les cabanes tchanquées nous tentent ? Absolument ! Direction l’Ile aux Oiseaux pour un pur moment de poésie face aux célèbres cabanes jumelles. La marée encore basse nous offre un superbe panorama !

Notre initiation à l’ostréiculture touche à sa fin. Il est temps de rentrer à bon port et de remercier encore une fois notre pilote pour sa gentillesse et sa générosité. Royales, forcément.

 

Envie de monter à bord ?

Pour retrouver l’ensemble des professionnels qui proposent une sortie à la marée, contactez la Maison de l’Huître (musée) sur le Port de Larros à Gujan-Mestras (05 56 66 23 71), ou nos Offices de Tourisme du Bassin.

 

à propos de l'auteur

Marine, ambassadrice du Bassin d'Arcachon

Experte de voyage - Blogueuse - Photographe

On en discute

Où dormir ?

Choisissez la ou les villes du Bassin

Arrivéefleche droiteDépart

Choisissez un type d’hébergement

Des news du Bassin ?

Indiquez votre email afin de recevoir la newsletter